Palper Rouler suite : mais au fait, c’est quoi la cellulite?!

Capture d’écran 2016-07-19 à 17.30.23

 

Demain, c’est mon dernier rendez-vous de palper-rouler. Demain, c’est l’heure du verdict. Demain on lâche l’huile de massage, on enfile la jupe courte et on compte les points. Demain… on me mesure les cuisses.
Alors avant de lever le voile sur l’efficacité ou non de ce mois et demi de torture, avant que vous ne vous ruiez sur votre téléphone pour prendre rendez-vous, bluffés par mes résultats…

Petit point info sur la cellulite. Mais qu’est-ce que c’est exactement que cette horreur? D’où cela vient-il? Pourquoi moi? Pourquoi j’ai mal et pas mes amies?!

Vous voulez briller lors de votre prochain dîner? Vous voulez épater la galerie?! Apprenez le nom scientifique de la peau d’orange. Il s’agit de la panniculopathie oedémato-fibro-sclérotique. Ca en jette hein?! En même temps avec un nom comme ça, j’ai l’impression de souffrir d’un mal incurable et désastreux. Je me sens presque mourante… Alors qu’en fait il s’agit banalement d’un stockage de graisse dans les couches profondes de la peau, sous l’épiderme et le derme. Les cellules adipeuses (= grasses) grossissent, se déforment et gênent alors le passage des vaisseaux avoisinants. Du coup ça bouchonne, on fait de la rétention d’eau et ça fait de jolies petites bosses disgracieuses.Sympa non?!

Mais pourquoi j’ai ça moi?!

Déjà parce que vous êtes une femme. 9 femmes sur 10 contre 1 homme sur 50 souffrent de panniculopathie oedémato-fibro-sclérotique!!! Oui la nature est cruelle… On ne vous a jamais dit qu’il fallait « souffrir pour être belle »? Ce proverbe devrait être écrit sur les portes de toutes les esthéticiennes.

Ensuite, il y a plusieurs facteurs qui favorisent la cellulite :

– les hormones, notamment les oestrogènes. C’est pour cela qu’elle apparaît souvent pendant la puberté, une grossesse ou durant la pré-menopause ou s’il y a un dérèglement hormonal.
– les varices. Une mauvaise circulation sanguine favorise la rétention d’eau.
– l’hérédité.
– la sédentarité, l’obésité, une mauvaise alimentation, le stress… tous ces facteurs accroissent les cellules adipeuses et/ou affectent la sécrétion d’hormones.

Pourquoi j’ai plus mal que mes amies?

Comme je vous le disais au début de mon expérience, j’ai décidé de faire du palper rouler suite à une discussion avec des amies dont une avait été métamorphosée. Nous sommes donc plusieurs à avoir tenté l’expérience et force est de constater que nos ressentis étaient très différents. La raison est très simple : Nous n’avons pas la même cellulite! Voici la classification :

– La cellulite adipeuse : la plus répandue. Elle est due à une prise de poids ou à un manque d’activité physique. Peu douloureuse, elle part très bien avec les crèmes et le palper.Elle est souvent localisée au niveau des hanches et du ventre. La pratique du sport et la modification de l’alimentation restent tout de même le meilleur moyen d’y mettre un terme définitif.

– La cellulite aqueuse ou oedémateuse : elle est souvent liée à une forte rétention d’eau et est due à une mauvaise circulation. Les jambes sont lourdes et gonflées. Le manque d’activité physique et une mauvaise alimentation peuvent aussi accentuer le phénomène. Le massage comme un drainage lymphatique, pratiqué régulièrement, donne de bons résultats.

– La cellulite fibreuse : c’est la plus dure et la plus douloureuse. Elle se trouve surtout au niveau des cuisses et des genoux.Plus elle est ancienne, plus elle est difficile à déloger.

Bien sûr, comme la nature est bien faite, on peut cumuler plusieurs sortes!

Je laisse donc à chacune d’entre vous (et chacun, ne négligeons pas l’homme sur 50 qui s’identifiera) le loisir de déterminer son type de cellulite et du coup de prévoir la douleur associée si jamais vous étiez tenté de franchir le cap.

plume3525