Actualité bien-être et nutrition : Femme Actuelle : Est-ce que le thé aide à maigrir?

Adélaïde d’Aboville, diététicienne-nutritionniste à Paris fait le point avec vous sur une question qui revient souvent : est-il vraiment conseillé de boire du thé lorsqu’on suit un régime minceur ?

La science est formelle : le thé, c’est excellent pour la santé. Riche en antioxydants, cette boisson chaude (dont il existe un demi-million de variétés au moins) renforce nos os, protège notre cœur, ralentit le vieillissement cutané, préserve notre mémoire, booste notre immunité… et pourrait même prévenir certains cancers. Que du bon !

 

Mieux : selon certains spécialistes, le thé serait « la » boisson à privilégier pour maigrir. D’ailleurs, sur internet, le « régime thé » est très populaire : concrètement, il s’agit de consommer 5 tasses de thé par jour (200 ml par tasse) tout en adoptant une alimentation détox – des légumes et des fruits à volonté, de la viande et du poisson blancs, pas de sucres, peu de graisses.

Si le « régime thé » n’est pas forcément conseillé par les spécialistes (notamment parce qu’il est très restrictif), cette boisson millénaire est la bienvenue dans le cadre d’un régime minceur, comme nous le confirme Adélaïde d’Aboville, diététicienne-nutritionniste à Paris. « Le principal atout minceur du thé, c’est l’hydratation. En effet, une consommation régulière de thé permet le bon fonctionnement des cellules : il n’y a donc pas de blocages, pas d’obstacles à la perte de poids. » Bien entendu, ça marche aussi avec de l’eau. Un petit bémol quand même : « cela fonctionne uniquement avec les thés pauvres en théine : privilégiez le thé rouge, que l’on appelle aussi rooibos ! ».

Deuxième argument en faveur du p’tit sachet ? C’est un coupe-faimefficace : « vers 16 heures – 17 heures, si vous avez une envie de sucré, rabattez-vous sur une tasse de thé pauvre en théine, histoire de ne pas perturber votre sommeil », conseille la diététicienne. Un rooibos (ou un thé blanc) avec un fruit et une poignée d’amandes : hop, voilà un goûter équilibré.

Astuce. Pour « déthéiner » un thé, il suffit de le laisser infuser 20 secondes maximum et de jeter cette première infusion : la deuxième infusion sera presque entièrement dépourvue de théine.

Quelles sont les molécules-minceur contenues dans une tasse de thé ?

  • La théine. Comme la caféine, la théine augmente la thermogenèse, c’est-à-dire la production de chaleur dans le corps : concrètement, l’organisme brûle davantage de calories au repos. Par ailleurs, la théine est diurétique : elle a une action drainante, ce qui est notamment bénéfique en cas de rétention d’eau. Attention : en excès, la théine est dangereuse pour la santé. Il s’agit de ne pas dépasser 500 mg par jour, ce qui correspond (environ) à 7 tasses quotidiennes.
  • Les catéchines. Ces antioxydants de la famille des flavonoïdes sont des véritables couteaux-suisses : ils aident à maîtriser la glycémie (ce qui permet de réduire les fringales alimentaires de fin de journée), ils contribuent à réguler le taux de cholestérol sanguin et ils favorisent une meilleure répartition des graisses, notamment au niveau de la ceinture abdominale – nos alliés « ventre plat », c’est eux !
  • Les polyphénols. Ce sont aussi des antioxydants : eux ralentissent l’assimilation des lipides et des glucides par l’organisme, ce qui limite la prise de poids.

Idéalement, on consomme 2 à 3 tasses de thé par jour, dans le cadre d’une alimentation équilibrée et d’une activité physique régulière…

Un dernier conseil ? « Le thé peut être utilisé en cuisine comme une épice : cela peut même remplacer le sel dans certains plats, explique Adélaïde d’Aboville. Bien sûr, pas question de sucrer son thé : si vous avez un « bec sucré », choisissez une variété très parfumée… »

Merci à Adélaïde d’Aboville, diététicienne-nutritionniste à Paris.